«Le temps est venu de transformer l’essai»

Le DG de SFERIS, Jean-Claude Mathieu, a présenté le 18 mars dernier au magazine « Le Moniteur » les défis que SFERIS doit désormais relever sur un marché en mutation.

Jean-Claude Mathieu, il y a un an, vous indiquiez dans nos colonnes : « À nous de choisir nos combats ». Quel bilan peut-on établir ?

SFERIS clôture 2015 avec 52 M€ de CA, soit une croissance de plus de 15 % par rapport à 2014. Cette croissance a été volontairement moins prononcée que par le passé et c’est très bien ainsi. Je rappelle que SFERIS n’existe que depuis 2012 ! En moins de 4 ans, l’entreprise s’est développée sur tous les métiers du ferroviaire. Sans aucune croissance externe, elle dépasse désormais les 600 collaborateurs. Cette croissance éclair est exaltante. Mais elle est aussi très exigeante pour nos équipes, pour son encadrement, qui mènent de front structuration et développement. Infléchir – un peu – la vitesse de croissance n’est donc pas superflu.

Investir dans la structuration, par quoi cela passe-t-il ?

Depuis quelques semaines, SFERIS est une entreprise certifiée « qualité » ISO 9001 et « santé sécurité au travail » (OHSAS 18001). C’est une grande satisfaction. Mais ce n’est qu’une première étape, car des certifications peuvent se perdre plus vite qu’elles ne s’acquièrent. Les maintenir dans la durée, renforcer notre approche « qualité – sécurité » sera un des enjeux de demain. En complément, compte tenu d’activités en croissance comme la Voie et la SIG, nous visons désormais la certification ISO 14001 « management de l’environnement ». Nous travaillons aussi sur l’informatisation de nos process, pour rendre plus robuste une société désormais loin du mode « intuitif » de ses débuts. La gestion de la maintenance informatisée en est un des axes, car c’est une attente forte de nos clients, des GI portuaires notamment.

Lire la suite de l’article de Le Moniteur

Pour plus d’informations, vous pouvez contacter M. Sébastien Blanchard, Secrétaire Général (sebastien.blanchard@sferis.fr)