Une méthodologie innovante pour la remise en état des lignes capillaires Fret du Grand Est

« Le timing est serré » constate Juan NOE (Responsable du Bureau d’étude) sur le chantier de remise en état des lignes capillaires Fret du Grand Est.

Pour répondre aux besoins de la SNCF et des collectivités locales, les collaborateurs SFERIS sont mobilisés sur plusieurs tronçons de travaux voie : de Chalons à Charmont, et de Neufchâteau à Gironcourt notamment, qui représentent plusieurs centaines de kilomètres de voie ferrée.

Ainsi sur le segment de Mailly-le-Camp à Luyères, démarré en Août 2016, l’objectif est de remplacer 7000 traverses sur 40 kms de ligne fret avec comme challenge supplémentaire un protocole de sécurité expérimental. A l’inverse d’un chantier classique sur ligne fermée, ici les travaux se déroulent dans le cadre d’une réglementation expérimentale « S9A1 » qui permet la continuité de l’exploitation de la ligne tout au long de la période de travaux. C’est une « première » tant pour la SNCF que pour SFERIS. Grâce aux travaux des pôles QSE des deux entités, un Manuel de Gestion de la Sécurité innovant a pu être rédigé. Au final la SNCF ne mobilise qu’un seul RPTX sur ce chantier, ce qui est pour SFERIS une marque de confiance à la fois sur la partie technique, mais également sur la gestion de la sécurité du chantier.

Pour relever ce défi, toutes les équipes SFERIS sont mobilisées à leur niveau : les agents sécurité assurent les missions d’agent lorry, agent PN, agent d’activité, mais également la fonction clé de Chef de Chantier (CCH) permettant ainsi à SFERIS de travailler en autonomie. Les opérateurs de la DA Voie s’investissent pour le remplacement des traverses, la gestion de la géométrie de la voie et le graissage des joints notamment. De son côté, la Direction du Matériel met à disposition pas moins de 9 engins dont des pelles rail-route pour l’enlèvement des anciennes traverses et la pose des nouvelles, ainsi qu’un camion « aspire-ballast » pour dégarnir avant le remplacement des traverses. Le pôle QSE reste également fortement mobilisé pour accompagner les équipes SFERIS dans cette nouvelle méthodologie de travail encore plus exigeante qui allie travaux de voie et sécurité ferroviaire.

A l’instar des « Suites rapides » sur LGV, l’organisation mise en place par la direction du chantier comprend une succession d’engins ayant chacun sa fonction dédiée. Toutes les tâches pour le remplacement de traverses sur une zone donnée sont réalisées de manière synchronisée. Cela exige donc des opérateurs une centralisation des informations en temps réel pour optimiser et sécuriser le travail de tous. Cette organisation spécifique permet d’effectuer une reddition de la ligne, avec une voie dégagée de tout obstacle et apte à circuler, chaque soir, en fonction des contraintes de chaque chantier.

Grâce à l’expertise acquise sur les chantiers de ligne fermée (menés dans le Calaisis et les Pyrénées Atlantiques) et à la complémentarité des équipes, SFERIS met en place, en collaboration avec la SNCF, une méthodologie de travail novatrice sur ce réseau capillaire Fret du Grand Est.